settore terziario

L’Afrique et le secteur tertiaire. Gabon: investissements aux infrastructures

Bien que ce ne soit pas le secteur tertiaire, la pointe du diamant du Gabon, c’est l’un des pays africains avec le revenu le plus élevé par tête malgré l’écart entre les classes sociales, ce qui donne une indication sur le niveau de vie.

Le secteur économique repose fondamentalement sur l’exportation de pétrole et de bois : en effet, les industries pétrochimiques sont très nombreuses, parce que le pays est riche en hydrocarbures comme le gaz naturel, le pétrole, le charbon et l’uranium.

Pour soutenir l’économie de ce pays, et également valoriser le secteur tertiaire, une disposition est en cours de rédaction afin d’essayer de relever la modernisation du pays.

Le gouvernement de Libreville entend mobiliser 21 milliards de dollars ces prochaines années pour soutenir la croissance de l’économie non-pétrolifère, et développer les infrastructures. L’ambassade du Gabon à Rabat s’efforce de faire connaître ce secteur, en vue d’un forum d’affaires qui se tiendra les 14 et 15 septembre dans la capitale du Maroc, ayant pour objectif la promotion des échanges commerciaux et les relations entre ce pays d’Afrique centrale et le Maroc.

L’Afrique n’est pas nouvelle pour essayer de moderniser ses compétences en services, comme vous pouvez le lire dans cet article.

D’après les médias, ces fonds serviront à diversifier l’économie et à promouvoir les secteurs porteurs d’emplois, comme celui de l’immobilier, avec la construction de logements sociaux, le développement d’infrastructures routières, aériennes, et ferroviaires, le secteur de la génération et de la transmission d’électricité, les télécommunications et l’extraction de minerais.

Parmi les initiatives que le gouvernement de Libreville a mis à la disposition des investisseurs internationaux, il y a la zone économique à régime privilégié de Nkok, située à une vingtaine de Km à l’Est de la capitale.

 

Source: www.infoafrica.it