Asia-Pacific Gateway, la mise en service d’un nouveau câble

Le géant industriel NEC a annoncé la mise en service du câble Asia Pacific Gateway à partir du 1er novembre dernier. L’infrastructure aura un rôle déterminant dans l’augmentation de la vitesse et de la fiabilité des connexions Internet en Asie, notamment sur la côte orientale. Facebook est aussi de cet avis, et ce n’est pas un hasard si la société a décidé d’investir énormément dans ce projet déjà depuis 2012.

Les chiffres concernant Asia Pacific Gateway

Depuis le 1er novembre, Asia Pacific Gateway, le nouveau câble sous-marin qui dessert les pays de la côte Est de l’Asie, est pleinement opérationnel. C’est ce qu’a annoncé NEC, la société japonaise qui s’est chargée de sa conception depuis 2012, et qui s’occupera également de toute l’activité de développement et d’entretien à venir. L’infrastructure mesure plus de 10 400 km de long et circule sous le pacifique en desservant 9 pays différents : Chine (2 stations), Singapour, Hong Kong, Japon (2 stations), Corée du Sud, Malaisie, Taïwan, Thaïlande et Vietnam. Il s’agit d’un câble en fibre optique d’une capacité de 54 térabits par seconde, un projet stratégique pour cette zone géographique qui connaît un véritable boom en termes de connexions.

Le rôle de Facebook

Asia-Pacific Gateway est une infrastructure stratégique, comme le révèle le groupe d’investisseurs appartenant au consortium qui a financé sa réalisation. Il s’agit des acteurs majeurs des TELECOM et des TIC en Asie, parmi les plus connus citons,  China TelecomChina Unicom, et China Mobile. Mais le nom qui résonne le plus parmi les participants au projet, est sans aucun doute, Facebook. Le colosse des réseaux sociaux fait partie des investisseurs depuis 2012. La raison en est simple, et c’est Marc Zuckerberg qui a lui-même expliqué vouloir contrôler directement les infrastructures pouvant améliorer la connexion des millions d’utilisateurs de Facebook sur le continent asiatique. Un principe que la société américaine n’hésite pas à appliquer, en se laissant convaincre par de nombreux projets similaires à Asia Pacific Gateway.