Sub-Saharan Africa and mobile technology

Téléphonie mobile en Afrique sub-saharienne: augmentation des abonnements

Afrique sub-saharienne, la GSMA a publié un nouveau rapport à propos de l’économie de la téléphonie mobile en Afrique sub-saharienne durant l’édition africaine de l’événement « GSMA Mobile 360 Africa ».

Le rapport prévoit que le nombre d’abonnement individuel de téléphonie mobile en Afrique sub-saharienne passera de 420 millions d’abonnés, c’est-à-dire 43 % de la population sub-saharienne à la fin de 2016, à 535 millions ou 50 % de la population en 2020, et donc la croissance mondiale la plus rapide pour cette région, en termes d’abonnement de téléphonie mobile sur une période de cinq ans.

 

Mats Granryd, Directeur Général de GSMA, insiste sur la conclusion du rapport, qui fait valoir que l’augmentation des abonnements dans l’écosystème de la téléphonie mobile en Afrique sub-saharienne contribuera à la croissance du PIB régional, des emplois, de l’innovation et du développement socio-économique.

Technologie sans fil, quelle est la valeur générée?

generated value

Selon les estimations de la GSMA, la croissance des abonnements en Afrique sub-saharienne sera plus importante dans les marchés sous-pénétrés, comme la République Démocratique du Congo (RDC), l’Éthiopie, le Nigeria, la Tanzanie, qui ensemble justifieront la moitié des 115 millions nouveaux abonnés attendus en Afrique sub-saharienne d’ici 2020.

La GSMA indique que les technologies et les services de la téléphonie mobile ont généré 110 billions d’USD de valeur économique en Afrique sub-saharienne en 2016, soit l’équivalent de 7,7 % du PIB régional.

On espère que ce chiffre atteindra 142 billions d’USD (8,6 % du PIB) en 2020. Selon les estimations, l’écosystème de la téléphonie mobile a généré, directement et indirectement, approximativement 3,5 millions d’emplois dans la région l’année dernière, et rapporté environ 13 millions d’USD de taxes au secteur public.

« Construire cette société numérique implique une collaboration entre les gouvernements et l’industrie de la téléphonie mobile, qui permette de développer les politiques et les programmes capables de donner l’envie d’innover et de créer un environnement favorable, pour étendre la connectivité à tous ».

« Ce n’est qu’à travers l’industrie mobile que nous pouvons déverrouiller le potentiel économique en Afrique sub-saharienne », a observé le Vice-président dans son discours d’ouverture.

 

Source: www.itwebafrica.com