Bande large

Bande large, les opérateurs de téléphonie passent un accord

La bande large est l’une des composantes fondamentales des télécommunications du nouveau millénaire.

Les principales compagnies de télécommunication sur le territoire national ont passé un accord avec le gouvernement pour conserver leurs licences de bande large jusqu’en 2028, en échange de quoi elles devront acheter au moins 30 % du nouveau réseau d’État (réseau sans fil ouvert (WOAN))

C’est le Ministère de la communication sud-africain qui a annoncé la nouvelle. L’accord n’a pas été simple à conclure, et a été signé après plusieurs négociations ardues, qui au départ, avaient vu les opérateurs principaux, comme MTN et Vodacom, refuser la proposition de l’État qui envisageait seulement l’utilisation du réseau national.

En fait, l’objectif du gouvernement consiste à créer un réseau unique de large-bande auquel se connectent tous les réseaux. Dans un communiqué de presse, Telkom, le principal opérateur de large-bande en Afrique du Sud a approuvé l’étude du Ministère sur le fonctionnement du réseau national.

« L’utilisation d’un réseau national unique permet aussi aux petits opérateurs d’entrer et de faire partie du marché, même si nous sommes contre la possibilité de mettre aux enchères le réseau non utilisé vu qu’il consoliderait l’actuel duopole, et qu’il aurait un effet négatif sur le consommateur », écrit Telkom dans son communiqué.

Il faut donc comprendre que nous allons vers une dimension dans laquelle les petits opérateurs pourront également s’intégrer plus facilement, et posséder leur propre part de marché.

Si vous êtes intéressés à en apprendre davantage sur le coût de la création du fibre optique en Afrique, vous pouvez lire cet article.

 

Source: www.infoafrica.it