Câbles sous-marins

Câbles sous-marins: de l’Australie à l’Asie du Sud-Est

Baptisé Indigo, c’est un câble sous-marin long de 9 000 km qui relie les villes de Perth et de Sydney à Singapour. Avec des stations terrestres à Singapour, en Australie et en Indonésie, Indigo, sera construit par Alcatel Submarine Networks, et prévoit aussi des connexions entre Singapour et Djakarta.

Google et d’autres membres du consortium, y compris le réseau de recherche australien, AARNet, les opérateurs de télécommunication, Indosat Ooredoo, Singtel, Telstra, et SubPartners, pourront partager la propriété des différentes étapes du câble, et auront la capacité de tirer avantage de manière indépendante, des avancements de la technologie et des futures mises à niveau, le cas échéant.

Les deux paires de fibres d’Indigo sont conçues pour fournir une capacité minimale de 18 térabits par seconde, et même plus à l’avenir. Il sera donc possible de transmettre 7,2 millions de films en haute définition simultanément de Singapour à Sydney.

Selon Google, la capacité d’Indigo permettra aussi aux personnes de ces deux villes de passer simultanément huit millions de visioconférence Hangouts en haute définition.
La région Asie-Pacifique est actuellement desservie par plusieurs câbles sous-marins, même si des coupures de fibres de câbles importants, comme le SEA-ME-WE 3 ont affecté récemment les services Internet.

Le fait que Google fasse partie du consortium Indigo est également indicatif des efforts du géant du Cloud pour proposer des services de meilleure qualité, a déclaré Teo. « Plutôt que de se reposer sur des tiers tels que les opérateurs de télécommunication pour fournir les liens entre ses centres de données, Google sera en mesure de le faire lui-même et de garantir la bande large à un coût plus stable ».

Source: www.computerweekly.com