Columbus II et Columbus III, les câbles qui relient l’ancien au nouveau monde

Columbus II et Columbus III sont deux infrastructures stratégiques qui raccordent le continent européen au continent américain en traversant horizontalement tout l’Océan atlantique. Un voyage qui part de l’Italie pour aboutir en Amérique du Sud.

Le nom de Christophe Colomb, navigateur génois qui a découvert le nouveau monde évoque les grandes expéditions entre les deux continents : la vieille Europe et la jeune Amérique. Ce n’est donc pas un hasard que l’on ait choisi le nom de Colombus pour rebaptiser les câbles sous-marins, qui traversent l’Océan Atlantique en reliant les deux rives.

Columbus II

Des deux infrastructures, elle est opérationnelle en premier en 1994. Globalement, il s’agit d’un câble sous-marin de 12 300 km de long, divisé en trois segments. La première section, Columbus II-A, part du Mexique jusqu’en Floride (environ 1 100 km). La partie entre la Floride et les Îles Vierges est couverte par Columbus II-B, de plus de 2 000 km, tandis que la partie qui va des Îles Vierges jusqu’en Italie (Palerme), Columbus II-C, fait également escale au Portugal et en Espagne (Îles Canaries).

Columbus III

En revanche, la structure de Columbus III est plus unitaire. Le câble part toujours de l’Italie (Mazara del Vallo) pour aboutir aux États-Unis (Hollywood). Cinq points de chute pour ce parcours : entre les points de départ et d’arrivée, viennent s’ajouter les escales de Conil (Espagne), de Lisbonne (Portugal) et de Ponta Delgada (Îles des Açores, Portugal). Cette infrastructure est opérationnelle depuis 1999 grâce à l’investissement de 30 opérateurs de télécommunications. Le câble d’une longueur de 9 900 km environ est équipé de 30 répéteurs et a une portée de 20 Gb.

En 2010, le câble a fait l’objet d’un relooking confié à Xtera Communication, dont l’objectif était d’augmenter la capacité de la partie atlantique. L’opération a également été conçue pour augmenter les services offerts aux pays africains indirectement fournis.