Connect4Change, une expérience à reproduire

Connect4Change est un consortium d’entreprises néerlandaises qui, dans les années 2011-2016, s’est fixé pour objectif de développer des projets de responsabilité sociale à travers l’utilisation des TIC. Les interventions vont de la santé, à l’éducation, au développement économique.

Les TIC au service du développement

Les outils liés à la Technologie de l’information et de la communication ont déjà amplement démontré leur capacité à changer le monde, y compris socialement. Non sans raison, les TIC sont utilisées comme un instrument de réalisation des Objectifs du Millénaire, qui sont les objectifs de développement du millénaire fixés par la communauté internationale. Les technologies modernes peuvent créer des opportunités, accroître les potentiels individuels, contribuer à la lutte contre la pauvreté.

Il résulte également de ces considérations sur les nouvelles technologies 5 réalités néerlandaises qui, en 2011, ont choisi de créer Connect4Change : Akvo, Cordaid, Edukans, ICCO, et IICD. C4C a commencé sous forme de consortium visant la promotion et la réalisation de projets qui exploitent le potentiel des TIC à des fins sociales. Trois domaines d’action ont été choisis : l’éducation, la santé, et le développement économique.

Le travail de Connect4Change

Le travail effectué par C4C tourne autour d’une vision bien précise, à savoir « un monde où les personnes, en particulier les jeunes et les femmes, ont accès à des informations pertinentes, et peuvent créer leur avenir ». Sur la base de cette perspective, lors des cinq dernières années, le consortium a mis en place des dizaines de projets dans 11 pays différents, à savoir la Bolivie, le Burkina Faso, l’Ethiopie, le Kenya, le Ghana, le Mali, le Malawi, le Pérou, la Tanzanie, l’Ouganda, et la Zambie.

Rien qu’en Afrique, 73 initiatives ont été lancées, dont beaucoup sont portées sur l’utilisation des technologies mobiles à des fins de soins de santé préventifs : pour promouvoir des comportements vertueux et accélérer la lutte contre les principales maladies et les décès sur le continent. Il est également intéressant de souligner le projet consacré à l’agriculture, conçu en Éthiopie, afin de créer un réseau de petits producteurs pour l’échange d’informations, de compétences, et de bonnes pratiques.