EASSy, le câble au service de l’Afrique sub-saharienne

EASSy est un câble à fibre optique qui relie le Soudan à l’Afrique du Sud. Il constitue l’une des infrastructures stratégiques au point de vue des télécommunications desservant l’Afrique subsaharienne et connectant le continent au reste du monde.

Les chiffres d’EASSy

Ce sont 10.000 km de câbles à fibre optique qui longent toute la côte orientale du continent africain, en reliant le Soudan à l’Afrique du Sud, atteignant sur son trajet 7 autres points d’atterrissage dont plusieurs pays : Mozambique, Madagascar, Union des Comores, Tanzanie, Kenya, Somalie et Djibouti. Entré en service le 30 juillet 2010, le câble EASSy (acronyme d’ « Eastern Africa Submarine System ») a coûté environ 230 millions de dollars, financés en grande partie par la Banque Mondiale et par la Banque pour le développement de l’Afrique du Sud. Aujourd’hui la structure est gérée par un consortium de 17 opérateurs de télécommunications, africains pour la majeure partie (92%). Sa capacité (10 térabits par seconde) et sa configuration “2 fibre-pair” font de lui l’un des câbles les plus efficaces parmi ceux desservant cette zone ; de plus, il a fait l’objet d’interventions continues de mises à jour, confiées à Alcatel Lucent.

Eassy

Le rôle stratégique

EASSy constitue une infrastructure essentielle au continent africain, notamment à l’égard de la zone couverte et de ses caractéristiques techniques. Le câble, en effet, a été spécialement conçu afin de desservir l’Afrique sub-saharienne, une zone où se concentre l’attention de tout l’univers des télécommunications en raison de son fort potentiel de croissance qui se manifeste depuis quelques années.  De plus, lors de son voyage du nord au sud, EASSy croise les routes d’autres voies stratégiques (aussi bien terrestres que sous-marines), ce qui le rend capable, d’une part, de rejoindre également les pays africains non côtiers et, d’autre part, de relier le continent vers l’extérieur.