Le futur de l’Afrique s’écrit en haut débit

Le haut débit peut devenir la clé pour faire décoller l’ère numérique en Afrique et, par conséquent, pour sa croissance économique. C’est pour cette raison que se multiplie les initiatives de soutiens publics et privés visant à augmenter la diffusion et l’accessibilité de la connexion à haut débit. Ce qui suit est une revue de presse des articles les plus intéressants à ce sujet

Changement de rythme

La question du haut débit en tant que pilote du développement économique est au centre du troisième sommet AfICTA (Alliance africaine pour les technologies de l’information et les communications), qui siège à Johannesburg. Les représentants du Kenya, de la Namibie, du Nigeria et d’Afrique du Sud ont fait le point sur les projets en cours et les projets potentiels pour avancer sur la voie de la réalisation de l’objectif d’”Internet pour tous”. Cris Tredger, pour IT Web Africa, a recueilli à ce sujet le témoignage d’Adrian Schofield, vice-présidente d’AfICTA.

Objectif 2018

A l’occasion de la South African Telecommunications and Network Applications Conference (la SATNAC, Conférence sud-africaine des télécommunications et applications réseaux), comme le rappelle un article de “IT online”, la question dominante du haut débit a été abordée, ainsi que celle du futur développement économique de l’Afrique grâce à cette technologie. Selon Mupanga Mwanakatwe, PDG de Zamtel, le continent pourrait atteindre 950 millions d’abonnés à haut débit d’ici à 2018.

Les connexions sur réseau fixe augmentent

En Afrique, le haut débit qui est transporté via réseau fixe a atteint 12,8 millions de connexions au second trimestre 2015, soit une hausse de 5 % par rapport aux trois premiers mois de l’année. C’est ce qu’avance un article de Telecompaper, citant une étude de Quantum-Web. La principale augmentation, comme le rappelle l’article, a été enregistrée par le réseau de fibre optique, en progression de 15 %.

Le Nigeria à la pointe en 2017

Selon la Nigeria Information Technology Reporters Association (la NITRA, Association de reporters en technologies de l’information du Nigeria) et MTN, d’ici à 2017, ce pays africain connaîtra une hausse impressionnante du taux de pénétration du haut débit. En attendant, l’objectif fixé pour 2015 est de 10 %, comme le souligne l’article de IT News Africa.

Les projets de MainOne au Ghana

MainOne, entreprise de télécommunications active en Afrique de l’ouest, a annoncé un plan d’investissement dédié au Ghana, afin de développer la diffusion et l’utilisation du haut débit. C’est ce qu’indique un article de “Ghana Web” qui cite Kazem Oladepo, Directeur commercial de la société.