Hôpitaux 3.0 : plus efficaces et confortables grâce aux nouvelles technologies

Selon les experts, appliquées de manière systématique et profonde aux hôpitaux, les nouvelles technologies liées aux télécommunications permettront de réduire les coûts et d’améliorer les prestations. Les clients bénéficieront de lieux plus confortables et de services sur mesure en fonction de leurs besoins.

Dossiers cliniques en nuage

Les systèmes sanitaires nationaux sont en grande difficulté un peu partout dans le monde. À l’origine de la crise, le poids des coûts de gestion de plus en plus important au contraire des investissements publics qui ont plutôt tendance à diminuer. Le risque est un effondrement généralisé. La solution, selon de nombreuses personnes, réside dans les nouvelles technologies surtout dans celles liées aux télécommunications. Selon cette manière de voir les choses, les hôpitaux ne s’en sortiront que s’ils sont connectés.

Le MCloud représente l’un des exemples de possibilités de développement, constituant un instrument qui dématérialise les dossiers cliniques en transférant toutes les données des patients dans le nuage. Ainsi, analyses, diagnostics, interventions et toute l’histoire clinique d’un hôpital seraient à la portée de tous les médecins, n’importe où et n’importe quand. En conséquence, il serait également plus facile de déterminer la meilleure structure où soigner un patient et de l’y diriger rapidement. L’efficience pourrait ainsi augmenter de 50 %. En même temps, pouvoir partager les données en temps réel aiderait à faire circuler les informations, les avis essentiels, et à réduire de près de 75 % les erreurs de diagnostic.

iot2

«Hôpital Smart» accueillants et personnalisés

Jusque ici nous avons évoqué les avantages que les nouvelles technologies pouvaient apporter en termes de gestion et de soins. Mais les hôpitaux 3.0 seront aussi plus confortables pour les patients. Les chambres de convalescence, actuellement, souvent froides et inesthétiques, seront dotées de systèmes de communication de haute qualité qui les relieront tant au reste de la structure qu’à l’extérieur. Les patients en convalescence ou non, pourront être informés et gérer leurs analyses et examens par l’intermédiaire d’applications dédiées, ce qui signifie la fin des queues au guichet et des longues attentes. De plus, les médecins pourront partager entre eux les informations en temps réel et se concerter sur les décisions à prendre.

Un scénario qui semble futuriste, mais qui, selon les experts, n’est pas, si loin de la réalité et impossible à réaliser.