submarine cable

L’Afrique, un câble sous-marin pour briser la fracture numérique

Pour réduire la fracture numérique en Afrique, Facebook et certaines entreprises de télécommunications prévoient de poser un câble sous-marin pour connecter la plupart des régions d’Afrique et du Moyen-Orient à Internet.

Le projet mis en œuvre s’appelle 2Afrique, il consistera en un câble qui s’étendra sur 37 km (presque égal à la circonférence de la Terre) reliant l’Espagne, la France et l’Italie à l’Égypte, en passant par le canal de Suez. Il touchera ensuite les côtes de la péninsule arabique faisant le tour de toute l’Afrique et remontant au Portugal, jusqu’au Royaume-Uni.

En pratique, il fera le tour de l’Afrique, reliant jusqu’à 23 pays, dont 16 sur le continent africain et 2 au Moyen-Orient. Facebook dit que les travaux fourniront trois fois la capacité totale du réseau de tous les câbles sous-marins actuellement desservis en Afrique et seront prêts au début de 2024.

La construction de cette impressionnante infrastructure a été confiée à Alcatel Submarine Networks, propriété de Nokia. L’Afrique est aujourd’hui le pays le moins connecté au réseau: environ un quart de la population a accès au web.
Grâce à l’utilisation de grandes quantités d’aluminium par rapport aux fibres de cuivre, la réalisation du projet 2Africa a été rendue plus efficace.

“Un élément important de nos investissements en cours en Afrique pour amener plus de gens en ligne”, a déclaré Najam Ahmad, vice-président de l’infrastructure réseau de Facebook. “Un élément important de notre investissement continu en Afrique pour amener plus de gens en ligne”, conclut-il.
L’infrastructure permettra à près d’un milliard de personnes de se connecter au réseau.

L’investissement de Facebook démontre les intérêts croissants de la Silicon Valley en Afrique. Le continent représente une opportunité d’investissement à forte croissance.

Source: wired.it