L’avenir des télécommunications en Europe

Selon les experts et les analystes, l’Europe des télécommunications est à un carrefour qui a besoin d’un élan pour vraiment décoller. Un récent rapport de l’ETNO souligne une activité en reprise, mais pour retrouver la tête du marché au niveau international, de nouvelles règles sont nécessaires.

Le rapport de l’ETNO

Lo European Telecommunications Network Operators a réalisé, comme chaque année, un rapport qui analyse l’état des télécommunications sur le vieux continent, tant du point de vue de la distribution des connexions que celle des affaires. Le point principal est que le marché européen des télécommunications a ralenti sa chute, voire l’a quasiment stoppée, et à partir de l’année prochaine, il devrait renouer avec la croissance. Pour donner vie à ce secteur, des investissements ont été développés, et le marché de la téléphonie mobile qui, en dépit d’une légère baisse, a enregistré la meilleure performance par rapport aux autres segments.

L’Amérique se tourne vers l’Europe

Le portail Key4Biz décrit la position exprimée par le Wall Street Journal sur le secteur européen des télécommunications. Selon le quotidien américain influent, l’Europe des télécommunications devrait s’efforcer de créer un véritable marché unique, à ce jour annoncé en théorie, mais jamais réalisé dans la pratique. Selon les experts américains, la faute reviendrait à l’attitude incohérente et imprécise de Bruxelles qui, à chaque changement de la Commission, semble changer son approche du monde des télécommunications. 

Une règlementation unique

Le WSJ critique particulièrement l’Europe pour l’absence de véritable marché unique, le CERRE (Centre européen de réglementation), en revanche pointe du doigt la fragmentation de la réglementation. Le site Key4Biz a en effet, consacré un article à une étude de l’institution, selon qui l’avenir des entreprises de télécommunications en Europe est mis en danger par l’absence de cadre réglementaire unique entre l’Internet, les médias audiovisuels, et les communications électroniques. La solution, selon le centre d’analyse, serait de structurer un cadre réglementaire pour toutes les infrastructures numériques et un autre pour tous les services.