Le boom de l’Internet des objets génère un plus grand besoin de cybersécurité

Le lien entre l’IoT et la cybersécurité est de plus en plus étroit, et laisse entrevoir une croissance exponentielle d’ici à 2021, comme l’indique le rapport « Internet of Things security market by technology, industry vertical and application – Global forecast to 2021 ». Un marché qui vaut globalement plus de 8 milliards de dollars et dont les estimations vont jusqu’à 37 milliards.

Un marché de plus de 8 milliards de dollars 

Le marché de l’Internet des objets et de la cybersécurité vaut plus de 8 milliards de dollars (chiffre provenant de MarketsandMarkets). Une tendance à la croissance avec d’excellentes perspectives, et une croissance annuelle de près de 36 %, qui pourrait atteindre en 2021, selon les estimations, une valeur totale de plus de 37 milliards. Ce sont les facteurs tels que l’utilisation de plus en plus diffuse d’appareils connectés en réseau et interconnectés entre eux ou encore les « micro-secteurs » de la sécurité en réseau et des réseaux domestiques et d’entreprises, qui affichent à ce jour des prévisionnels plausibles avec une croissance encore plus marquée. Comme le mentionne le site Key4biz, une plus grande sécurité des infrastructures les plus exposées et la nécessité de se conformer à des normes strictes, font partie des facteurs qui ont le plus d’incidence sur les marchés mondiaux de la cybersécurité appliquée à l’IoT.

Les tendances à bref et à long termes du Rapport de secteur

 Networking, Cloud, Big data et données personnelles, appareils connectés en réseau, détection d’accès non autorisés et activités nuisibles aux réseaux, systèmes et hardware : selon de récentes études il s’agit de secteurs clés au cœur du marché de la sécurité de l’IoT. De plus, selon le nouveau Rapport « Internet of Things (IoT) security market by technology, industry vertical and application – Global forecast to 2021 », au cours des prochaines années, ce sera le tour de la sécurité des services bancaires et des assurances (la dénommée Bfsi), en somme l’ensemble de l’univers bancaire autour d’Internet et des dispositifs mobiles. Pour une raison très simple qui n’est pas le fruit du hasard : il s’agit de secteurs de plus en plus enclins à l’automation de l’IoT, et en conséquence de plus en plus exposés aux attaques informatiques.