Le secteur mobile du Nigeria vaut 13 milliards de dollars

Selon le Ministère des Communications du Nigeria, le secteur mobile dans le pays vaut 13 milliards de dollars. Un commerce qui contribue de manière décisive à la croissance du pays et sur lequel le gouvernement a beaucoup misé pour compenser aussi la diminution des recettes provenant de l’extraction du pétrole et du gaz. 

 Le Nigeria mise sur le secteur mobile

Le futur du Nigeria est le mobile.  Ce n’est pas seulement une question de technologie, de progrès inévitable dans les habitudes de la population, mais aussi et surtout en matière d’économie. Le futur du Nigeria est le mobile parce que c’est un secteur qui est en train de se développer très rapidement et qui vaut aujourd’hui environ 13 milliards de dollars.  La preuve en est que le Ministère des Communications nigérien fait remarquer que, en général, le business de l’ICT et des TLC est celui sur lequel le gouvernement est en train de miser pour compenser la diminution des recettes provenant du commerce du pétrole et du gaz naturel. Une stratégie qui donne de bons résultats étant donné que durant les quatre premiers mois de 2016 le secteur a augmenté de 10%.

Désir de données

Une enquête promue par le Mobile Ecosystem Forum parmi les Nigériens qui utilisent les services du mobile a démonté que les nouvelles technologies peuvent être un bon moteur de développement.  L’enquête a confirmé le Nigeria comme l’un des pays africains plus connectés et a mis en évidence une “faim” croissante de données de la part des Nigériens. 34% des utilisateurs du mobile, en effet paie pour avoir une augmentation de leur propre paquet de données et 45% achète plus de 2GB par mois.

L’utilisation d’Internet par smart phone est en train de vivre un vrai boom, lié surtout à l’utilisation des applications de messagerie et à la vision de vidéos.  Avec le temps, l’utilisation des applications et des services stratégiques en ligne est en train de se propager elle aussi de manière importante.  45% des personnes interviewées ont déclaré utiliser les applications des services bancaires tandis que les applications liées aux services sanitaires montrent un potentiel de développement de celles liées au secteur sanitaire.