Internet smartphone

Nigeria numéro 1 mondial de l’Internet sur smartphone

La téléphonie mobile au Nigeria est l’un des fleurons de l’économie du pays. Le Nigeria est et reste le premier pays au monde en ce qui concerne la diffusion et l’utilisation de la téléphonie mobile. Selon un rapport récent de Twinpine Network, la pénétration de la téléphonie mobile dans la nation la plus peuplée d’Afrique, qui compte environ 190 millions d’habitants, est de 74 %, mais le record est détenu par l’utilisation d’Internet sur Smartphone, avec 81 % de plus qu’en Inde ou qu’en Afrique du Sud.

Le Nigeria, dans le contexte africain, jouit d’une bonne situation économique. En termes de PIB, c’est le premier pays d’Afrique, et la 26e économie mondiale : le secteur pétrolier représente l’une des formes d’activités les plus anciennes, mais c’est le secteur tertiaire qui constitue 25 % du PIB global.

À l’intérieur de ce secteur, le secteur bancaire, cinématographique, et des télécommunications sont parmi les plus florissants et en expansion. Par exemple, le secteur des TIC a progressé au point d’occuper à lui seul 8,7 % du PIB du pays.

Selon l’enquête, entre 2015 et 2016, le volume du trafic des données de la téléphonie mobile a augmenté de 5 %. Dans le document intitulé, « 2017 Nigeria Mobile trend report », on apprend qu’il y a 91,5 millions d’utilisateurs de téléphonie mobile, et que le Nigeria possède le record mondial de possesseurs de Sim multiples.

Le dynamisme de ce secteur est lié au fait que les Nigérians sont de grands habitués des réseaux sociaux, de grands utilisateurs d’Internet pour leurs relations professionnelles, l’échanges d’email, le visionnage en ligne de programmes vidéos ou l’écoute de la musique.

L’acquisition en ligne de tout type de produit est aussi très diffuse, et l’on constate d’ailleurs avec surprise que ce sont les hommes qui fréquentent davantage les boutiques en ligne que les femmes, tandis que 71 % des Nigérians utilisent des applications sur Smartphone pour effectuer des opérations bancaires.

 

Source: www.infoafrica.it