Où en est la large bande en Italie?

La large bande est désormais un instrument de croissance pour les plus grandes économies mondiales. L’Italie, par rapport aux autres grands pays européens et occidentaux affiche un retard accablant, qui pour être rattrapé aurait besoin d’investissements économiques importants. Le gouvernement a communiqué depuis un certain temps déjà, un plan extraordinaire de numérisation de la péninsule, qui a été bien accueilli par l’Europe. VuBlog propose un recueil de contenus web pour faire le point sur l’état d’avancement.

Le plan national pour l’ultra large bande

Sur le site du Ministère Italien pour le Développement Économique se trouve toute la documentation relative au plan national pour l’ultra large bande présenté par le gouvernement de M. Renzi. Il s’agit d’un projet complexe, issu d’un parcours plutôt long, qui est passé par une phase de consultation publique et qui a été scellé par un accord entre l’État et les Régions en février 2016. Il s’agit d’un plan ambitieux qui a pour but de faire repartir la numérisation italienne, afin de récupérer le temps perdu et de combler l’écart avec les autres grandes économies mondiales. Le projet a reçu l’habilitation de la Commission Européenne, qui l’a considéré cohérent et efficace.

Les forces économiques déployées s’élèvent à 4 milliards d’euros. Les interventions infrastructurelles devraient permettre à 85 % de la population d’accéder à l’ultra large bande. Le tout d’ici au 31 décembre 2022. Une transformation en partie déjà amorcée, sur laquelle revient un article intéressant d’ICT Business pour plus d’éclaircissements.

Les dernier sur la liste

D’autre part, que le point de départ ne soit pas bon et que le travail qu’il reste à faire soit important, l’Europe le dit elle-même. Comme le souligne Il Sole 24 Ore, dans le dernier classement sur l’économie numérique l’Italie est la dernière sur la liste et termine 25e. Trente-sept (37 %) pour cent de la population, par exemple, n’utilise pas régulièrement Internet, et les services électroniques (e-business) sont encore peu diffus.