Pacific Light Cable Network, le projet de câble sous-marin de Facebook et Google

La nouvelle infrastructure financée par les des deux géants de la technologie, reliera Hong Kong et Los Angeles et sera mise en service durant l’été 2018. Une liaison sous l’Océan Pacifique capable d’améliorer les services à large bande pas uniquement au profit des concepteurs, mais aussi des utilisateurs.

Pacific Light Cable Network

Facebook et Google ou encore les deux principaux protagonistes de l’économie numérique, les deux géants qui dominent incontestablement le réseau, et qui se disputent en partie la place, mais qui, à cette occasion, se sont alliés pour réaliser une infrastructure sous-marine importante. Nous parlons du Pacific Light Cable Network, un câble sous-marin d’une longueur de 12 800 km, en mesure de traverser tout l’Océan Pacifique, de Hong Kong à Los Angeles. La réalisation sera confiée à deux partenaires : Pacific Light Data Communication, fournisseur d’accès à Internet, et TE Subcom, spécialistes des technologies sous-marines. Selon la feuille de route officielle, les travaux commenceront à la fin de 2017 et se termineront à l’été 2018. Le Pacific Light Cable Network sera le premier câble à haut débit (jusqu’à 120 térabit par seconde) sur cette partie précisément.

Les perspectives de Facebook et de Google

Dans les plans de Facebook et de Google, le projet représente un investissement stratégique d’une valeur de 400 millions de dollars. Une façon de développer davantage leurs services, mais surtout de contrôler directement les infrastructures dont dépendent leurs activités. Indirectement, bien sûr, Pacific Light Cable Network aura des effets positifs sur tous les utilisateurs. Si tout va bien, le PLCN constituera la première pierre à l’édifice d’un nouveau réseau international.

Pour Google, il s’agit du sixième projet de câble sous-marin auquel la société participe. Et pour Facebook, ce n’est pas non plus la première fois. Il y a quelques mois à peine, la société de Mark Zuckerberg a annoncé, aux côtés de Microsoft, sa participation à la construction de MAREA, réseau qui traversera l’Océan Atlantique, de Bilbao à Virginia Beach.