fibre-optic backbone

Fibre optique: projet entrant d’une dorsale trans-saharienne

AFRIQUE – La Banque africaine de développement (BAD) a approuvé le financement du projet pour la construction d’une dorsale à fibre optique transsaharienne, connue sous l’acronyme DTS.

La nouvelle a été rapportée par l’agence de presse algérienne (APS) qui a cité le responsable de la BAD en Algérie Boubacar Sidiki Traore.
Dans un premier temps, le projet permettra de relier le Niger, le Tchad, l’Algérie et le Nigeria. Ensuite seulement, il sera étendu au Mali, au Bénin et au Burkina Faso.

Tunis accueillera le Comité de liaison pour la réalisation de la DTS, dont l’une des tâches sera de garantir « la coordination entre les pays impliqués et la cohérence des tracés indiqués par la DTS ».

Lors de déclarations à la presse locale, le ministre algérien des télécommunications a annoncé que dans les prochaines semaines, de nombreux appels d’offres seront lancés pour les opérations de pose de la liaison en fibre optique, en invitant les entreprises algériennes et africaines à participer.

En décembre 2016, le gouvernement du Niger avait déjà obtenu un prêt de 31,4 millions d’euros et un don de 12,5 millions d’euros de la BAD pour la réalisation du tracé national du projet de dorsale transsaharienne DST.

Le but de la dorsale est de viser à renforcer la qualité et l’efficacité des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans la région, tant pour les utilisateurs à domicile et que pour les entreprises.

Les nouveaux canaux permettront de renforcer la capacité d’échanges de données informatiques et – d’après les promoteurs – d’abaisser les prix de ces services.

Le projet prévoit également la création de centres de données pilotes, de plates-formes électroniques pour l’administration et de systèmes intégrés de gestion de l’identification des personnes et de formation pour les étudiants et pour les femmes.

Source: www.infoafrica.it