iot in africa

Quel Internet d’objets intelligents pour l’Afrique ?

Que prévoit-on pour l’IdO?

L’Internet des Objets est un réseau d’appareils, de véhicules, d’immeubles et autres objets physiques. Ces objets sont équipés d’électronique, de logiciels, de capteurs et de connectivité au réseau afin de recueillir et d’échanger des données.

Ce qui enthousiasme le plus le public ce sont les innovations spectaculaires comme les réfrigérateurs intelligents et les voitures sans chauffeur. Cependant une révolution plus calme et réservée s’impose pour les systèmes et les équipements utilisés chaque jour, tels que les services financiers.

Dans ce secteur précisément, il existe de nombreuses possibilités pour l’Afrique. Le potentiel de croissance économique du continent est une certitude pour tous. De nombreuses opportunités sont également envisageables dans l’innovation numérique.

Le dernier concours d’entrepreunariat, organisé sur le continent par l’École des hautes études de commerce de l’Université du Cap, a clairement mis en évidence ces possibilités.

Il est fort probable que l’Internet des Objets ait le potentiel de compenser les héritages de sous-développements de l’Afrique. Sur le continent, le développement de la chaîne de blocs, jusque-là marginale, en une innovation numérique dominante, est le point clé.

La chaîne de blocs et l’Afrique

La chaîne de blocs, technologie principalement connue pour protéger la monnaie numérique Bitcoin, est un registre numérique pratiquement incorruptible de transactions, d’accords et de contrats qui est distribué à travers des milliers d’ordinateurs dans le monde.

Elle a le potentiel d’être à la fois le fondement et le tremplin d’une nouvelle infrastructure de développement.

Eau et énergie

La croissance économique dépend aussi de services abordables et fiables comme l’eau et l’énergie. L’eau est une ressource de plus en plus rare dans plusieurs parties de l’Afrique.
Ceci est particulièrement vrai dans les villes. Les augmentations rapides de la population font que les anciens préceptes de planification urbaine sont obsolètes.
La technologie peut constituer une aide précieuse.

Ces « petits cerveaux » sont à même de pouvoir détecter et signaler les dégâts et les fuites, et de fermer des lignes d’approvisionnement. Les appareils intelligents peuvent également surveiller la qualité de l’eau et détecter les dangers pour la santé.

Intérêts établis

L’initiative de crypto-monnaie de l’Union monétaire ouest-africaine est encourageante. C’est une étape vers le futur imaginée par Don et Alex Tapscott ; un pas vers l’Internet motivé par la baisse des coûts de négociation, de surveillance, et l’entrée en vigueur d’accords sociaux et commerciaux.
Dans ce nouvel espace, l’intégrité, la sécurité, la collaboration, la confidentialité de toutes les transactions seront la partie la plus importante de l’activité. Tout comme la création et la distribution de valeur.

http://theconversation.com/how-to-make-an-internet-of-intelligent-things-work-for-africa-75008